L’OEIL DE MAGNUS


    Fan art : Histoire crée par un joueur et raconté par un joueur.

    Partagez

    Sondage

    Après avoir lu cette histoire, votez en fonction du chiffre correspondant à la fin.

    [ 0 ]
    0% [0%] 
    [ 0 ]
    0% [0%] 
    [ 2 ]
    50% [50%] 
    [ 2 ]
    50% [50%] 

    Total des votes: 4
    avatar
    Megatonnes

    Messages : 31
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Age : 20
    Localisation : Danthonkuh

    Fan art : Histoire crée par un joueur et raconté par un joueur.

    Message par Megatonnes le Dim 27 Juil - 0:21

    Ne vous vous êtes déjà pas demandé un jour ce qu'il se passerait si quelqu'un sortait de l'imaginaire ? Non ? Et pourquoi pas en lisant cette histoire ? Et si en plus entre vous et ce "quelqu'un" il y avait quelque chose d'autre ? Comme une histoire d'amour par exemple ! On est tous (ou presque !) un jour tombé amoureux (ou amoureuse) d'un ou d'une personne qui ne semblait pas faire partie du même monde que nous. C'est pour cela que je vous compte cette histoire, et dont moi en serais le personnage principale, car il faut bien que quelqu'un se dévoue ! Alors si vous êtes tenté de lire, n'hésitez pas ! La suite, c'est par là que ça se passe ! :

    Par les lois de la physique (Recto)


    Il est 10h23 ce matin. Je me réveille car j’ai entendu un bruit. Un grincement … La porte de ma chambre était ouverte. Par la lumière qui m’éblouissait je voyais une silhouette. Elle était là, à ma porte, elle m’observait, moi, dans mon lit encore mal réveillé. Étrangement cette silhouette ne m’était pas inconnue, c’est comme si je l’avais déjà vu quelque part. J’avais bien une petite idée sur cette silhouette mais cela me paraissais absurde. Puis je finis par prendre la parole :

    - Qui est là ?
    Pas de réponse. Je m’apprêtais à me reformuler quand elle me répondit.

    - Qui … Qui est-tu ? Es-ce bien toi ?  
    Je ne comprenais pas vraiment ce qu’il se passait … Je répondis alors.

    - C… C’est bien moi quoi ?
    - Tu … Tu es bien … Tannaka ? Mon créateur ?

    Sur le coup j’ai eu du mal à comprendre, serais-ce vraiment réel ? Je n’ai plus eu de doute, je me suis dit que je ne rêvais pas, que j’étais bien réveillé, et donc c’est que c’est forcément vrai ! C’est bien elle !

    - Alors ? Dit-elle.
    - Oui, je pense que c’est moi, attend.

    Je me relevais de ma taie d’oreiller et alluma ensuite la lumière pour la voir elle, à ma porte !
    Elle ressemblait exactement à l’originelle, la taille et la réalité en plus ! Elle me fixait d’un air étrange et curieux, comme si elle n’était sûre de rien.

    - C’est bien toi ? Comment t’appelles-tu ?
    - Bah … Je pensais que tu le savais … Je m’appelle Mégatonnes, ça ne te dit rien ? Me répondit-elle d’un air surprit.

    - Si, si, c’est moi qui t’ai appelé comme ça, que fais-tu ici ? Et comment es-tu arrivé là ?

    Étant encore en caleçon j’éteignis la lumière et me pencha sur mes affaires dont j’ai l’habitude de laisser sur le sol, et les enfiler dans mon lit. « Mégatonnes » la Roublarde à qui j’avais donné ce pseudo se mit brièvement a me raconter comment elle s’était retrouvée là :

    - Et bien je ne sais pas trop … J’ai vu une lumière et j’ai entendue un grésillement puis tout à coup, je ne voyais rien, il faisait noir. J’ai vu une autre lumière au sol, c’était celle du bas de la porte, je l’ai ouverte, puis tu étais derrière moi.

    Je me levais, m’avança vers elle, la contempla. Je n’en revenais pas, elle avait prit vie !

    - C’est dingue, tu es exactement comme je te voyais hier avant d’éteindre mon PC.
    - Toi par contre tu n’étais pas vraiment comme ça hier, t’es cheveux sont bizarre, ils sont plus foncés et partent sur les côtés ! Et …
    - Et ? Continuais-je.
    - Tes oreilles … Elles sont rondes. Me répondit-elle d’un air gêné.

    Étonné et encore un peu fatigué, je regardais à mon tour ces oreilles, surprise ! Elles étaient pointues ! Je lui dis alors :

    - Pour mes cheveux, c’est normal, je me lave le matin, donc ils sont moins propres que la veille et pour mes oreilles, je pourrais en dire autant des tiennes !

    J’avais besoin de prendre une douche pour être sûr à 100% d’être bien réveillé.

    - Mais attend un peu, je vais prendre ma douche, car je n’aime pas mes cheveux comme ça le matin. Surtout ne touche a rien je fais vite.

    - Da-d’accord. Me répondis-t-elle toujours avec son air gêné.

    J’étais là, sous ma douche, me demandant comment tout cela a-t-il pu arriver. Comment peut-ont passer du monde virtuel au monde réel sans que quelqu’un y face quelque chose !? Et pourquoi elle ? Cela aurait-il pu bien être Zephyre, mon Xelor air lvl 200 que je joue depuis longtemps, ou Blanceva mon Iop terre lvl 200 à la traîne au niveau de son équipement, qui lui aurait pu avoir une bonne raison de venir pour m’engueuler parce que je ne fait plus attention à lui mis à part pour faire ma tournée de Dopeuls hebdomadaire !
    Mais non, c’est Mégatonnes qui est apparue, je ne sais pas pourquoi, et a vrais dire, je ne cherche pas trop a comprendre, ce n’est pas ma priorité pour l’instant.

    Je sortis alors de la salle de bain, elle était toujours là, avec son air étonnée. A vrais dire, je me retenais de la contempler. J’aurais l’air bizarre. Je lui dis alors en me dirigeant dans la cuisine :

    - Tu as faim ? Tu veux quelque chose ? Je mange rarement moi le matin.

    Elle me répondit alors étonnée :

    - Faim ? C'est-à-dire ?

    Je ne savais pas trop quoi répondre dans ce cas là, c’est bien la première fois qu’on me pose ce genre de question ! Donc j’essayais de lui faire comprendre :

    - Je ne sais pas, j’ai des croissants, du jus d’orange, des pommes et je ne sais plus quoi d’autre …

    Elle me répondit alors sur un ton quasiment sûr :

    - Non, je n’ai pas faim, ça ira.
    - J’ai quand même du mal à comprendre comment tu es arrivée là … Ce n’est pas normal et ça me surprend autant que toi !
    - Je dois avouer que je suis un peu perdue, je ne comprends pas ce que je fais ici, avec mon créateur juste en face moi …

    Elle avait l’air timide tout à coup, ça la rendait mignonne sans vraiment que je sache pourquoi (…).

    - Alors comme ça, je t’ai vraiment crée … Mais j’aurais une petite question à te poser, c’est même un peu embarrassant de te le demander mais … Quesque tu ressens quand tu me vois ?

    Elle avait l’air de ne pas comprendre où je voulais en venir. Donc je commençais par préciser même si cela me gênais un peu :

    - Est-ce que pour toi, je suis comme un père ou juste ton créateur et rien d’autre ?

    Elle se mit à rougir, je ne savais pas pourquoi et ça mettais mal à l’aise car je redoutais maintenant sa réponse.

    - Euh … Non je ne pense pas, pour moi tu es celui qui m’a crée et donné ce nom. Je ne comprends pas non plus pourquoi je porte ce nom là d’ailleurs. Il est différent de ceux qui ont leurs noms en vert …
    Je souris, rassuré de ne pas être son père car quand même à mon âge et qu’elle a déjà un certain âge … !  Puis toujours en souriant, je lui expliquais l’origine de son nom :

    - Ton nom qui est « Mégatonnes » correspond en faite à une unité, euh … d’énergie, libéré par l’explosion d’une bombe, euh … d’une certaine puissance … Voilà, c’est tout.
    Et c’est dit !

    Jamais je n’aurais cru dire ça un jour à une personnage que j’ai moi-même crée ! Et pourtant, là, actuellement, je me sens gêné, ridicule de lui sortir ça en face, elle, qui va trouver ça ridicule à son tour de lui avoir trouvé un nom pareil ! Je sens qu’elle va bien rigoler …

    - Je ne vois pas vraiment le rapport, pourquoi m’avoir appelé comme ça ?

    Je passais ma main derrière ma tête, mes doigts plongeant entre mes cheveux, ne savant plus quoi lui répondre, je lui fisse un large sourire qui tirais un peu sur les côtés. Oui, je me sentais malin maintenant. Et nerveux.

    - Euh … J’étais plus ou moins en manque d’inspiration quand … J’ai voulu choisir ton nom.

    Tu parle d’une excuse ! Quand je l’ai choisit je me suis surtout dit que ça la représentais bien, et que ça me rendais un peu plus intelligent à choisir un pseudo avec un référence comme certains joueurs le font si bien !

    - Tu aurais pu mieux choisir quand même ! J’ai l’impression d’être une arme …

    Elle se mit à croiser les bras en me regardant. C’était comme un signe de déception.
    Si un jour j’aurais su qu’un de mes personnages DOFUS viendrais me rendre visite, j’aurais bien aimé y réfléchir à deux fois sur son pseudo ! C’est comme si je lui avais fait du mal, comme si j’aurais voulu l’humilier aux yeux du monde. Je me sentais responsable, et c’était le cas … Il fallait que je lui trouve un autre nom. Mais … Le quel ?! Puis j’ai eu l’idée … :

    - Emma. Si je t’appelais Emma, au lieu de « Mégatonnes » ? Ça t’irait non ?

    Elle continua à me regarder, puis sourit :

    - J’aurais bien aimée « Vaughn Do'didudadidodo Da'dadidado » comme nom mais Emma fait plus court.

    Emma continua à me sourire un instant. Elle est vraiment jolie quand elle sourit !  Puis elle reprit la parole :

    - Ton monde m’intrigue. Vraiment … Il ressemble beaucoup à celui que j’ai toujours connu, mais étrangement il reste très différent. S’il te plait, j’aimerais beaucoup que tu me le fasses visiter, j’aimerais rencontrer d’autres personnes, d’autres noms …

    A cet instant là il n’y eu plus un mot. Je n’avais rien contre le fait de lui faire découvrir l’endroit où je vivais mais il y avait quelque chose qui n’allais pas. Ce n’est vraiment pas commun de croiser une fille dans la rue avec de grandes bottes en cuir et des motifs de tête de mort partout, surtout avec ces oreilles en pointe … !  Ça ne passerai pas inaperçu. Il faut donc que je trouve un moyen de la rendre comme tout le monde, et j’ai bien une idée mais ça va changer de mes habitudes …

    - Bon, c’est d’accord, je vais te faire visiter mon monde. Mais d’abord je vais partir d’ici, j’en ai pour une petite heure ou plus, donc tu reste ici et surtout tu ne touche à rien. Si tu veux dormir, le canapé se trouve là. Je fermerais la porte a clef et il ne faut pas que tu sortes pour le moment, c’est compris ?

    - D’accord c’est compris mais s’il te plait, fait vite, j’ai vraiment envie de découvrir ce monde de l’extérieure !

    Je sortis alors de la maison en emportant mes clefs et ferma la porte à clef puis je pris mon vélo pour me rendre dans le magasin de vêtements le plus proche.
    Passé les portes du magasin, je ne savais pas où aller, je n’ai pas l’habitude de faire du shoping … Je ne savais pas quoi prendre. Je finis quand même par trouver ce qu’il fallait. Après avoir payé ce que j’avais trouvé dans le magasin, je pris le sac dans le quel la vendeuse avait mis les vêtements, puis je repris mon vélo en accrochant le sac à la poignée et je fonçais à la maison où Emma m’attendais.

    Arrivé à la maison, j’ouvris la porte, longeant ensuite le couloir, traversant la cuisine pour me retrouver dans le salon où j’avais laissé Emma. Elle me sauta au cou comme terrorisée !

    - J’ai … J’ai peur, j’étais là sur le canapé, j’ai fermé les yeux quelque secondes puis j’ai entendu du bruit, comme une explosion, puis les murs se sont mis à bouger !

    Je n’avais rien contre le fait qu’elle me saute au cou, mais là, elle m’étouffait …

    - Je … J’ai du mal à comprendre là, puis … Tu m’étouffe !
    - Je n’ai pas compris pourquoi, j’étais au milieu de la pièce je regardais tout autour de moi, tout s’est mis à bouger, et je me suis fait aspirée par le sol puis d’un seul coup j’étais de nouveau dans le canapé et tout était calme …!

    Puis je me mis à rigoler.

    - Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! Je sais ce qu’il t’est arrivée, rassure toi ce n’était pas réel !
    - C’était quoi alors ?!
    Emma me lâcha.
    Mais je compris aussi que dans son monde, un certain nombre de choses que je connais dans le mien n’existent pas et que c’est la première fois pour elle qu’elle les vits.

    - Ce que tu viens de faire s’appel un rêve. C’est quand tu dors, ton cerveau t’envoi des images qui ne sont que dans ta tête, rien de tout ça n’est réel. Ne t’inquiète pas tout le monde en fait et ce n’est pas dangereux !
    - Mais ça avait l’air si réel …
    - C’est normal, on y croit tous à chaque fois et à chaque fois on se fait avoir quand on réalise qu’on était endormis. Et je t’ai ramené quelque chose au fait, j’espère que ça te plaira.
    - Quoi-donc ?

    Je lui montrais alors ce que j’avais pu acheter au magasin qui était alors un jean, un chemisier rose et des chaussures à talon :

    - C’est pour moi ?
    - Oui, c’est ce que j’ai acheté quand je suis parti, j’espère que le tout t’ira. Comme ça on pourra sortir dans la rue sans se faire remarquer, puis je t’ai aussi pris un bandeau pour cacher t’es oreilles car il ne faudrait pas que l’ont te remarque.
    - Merci, mais pourquoi tu ne veux pas qu’on me remarque ? J’ai l’aire bizarre c’est ça ?
    - Je dirais plus que tu es différente des autres, tu n’es pas de ce monde et avec ta dégaine actuelle ça va se voir tout de suite.
    - Ah … D’accord … Je comprends.

    Je lui donnais les vêtements puis passais ma main dans son dos, la poussant vers la salle de bain pour qu’elle puisse se changer :

    - Ne met pas trop de temps, je suis pressé de voir si ce que je t’ai choisit te va bien.

    Elle entra alors dans la salle de bain puis je fermais la porte derrière elle et j’attendis dix minutes.
    Suivant les dix minutes, elle ouvra de nouveau la porte de la salle de bain :

    Elle était belle …

    - Comment tu me trouve ?

    Je ne savais pas quoi dire, elle était vraiment belle, tout lui allait bien.

    - Tu es magnifique … Ça te va à merveille.

    Elle se mit a sourire puis à rougir :

    - Je suis contente que ça te plaise.
    - Donne moi t’es affaires, je vais les ranger dans ma chambre.

    Je rangeai ces affaires dans un tiroir de ma chambre puis je me retrouvai à nouveau face à Emma. Elle était tellement jolie avec ces yeux bleu … Je pris ces mains dans les miennes :

    - Ça te va vraiment bien.

    Elle continua de rougir :

    - Merci.

    Mais à ce moment là j’avais ressentis autre chose. Je relâchais délicatement ces mains des miennes. J’avais compris quelque chose : J’avais finis par tomber amoureux d’Emma. Je ne savais pas comment lui dire. Est-elle capable de ressentir une telle émotion ?  Comment allait-elle le prendre ? J’ai préféré ne rien dire, ça valais mieux.

    - Maintenant que je suis prête, on peut sortir ? J’ai tellement envie de découvrir ton monde !
    - C’est d’accord, laisse moi juste le temps de prendre mes clefs et puis on sort dans la rue.

    J’allais dans ma chambre en pensant à ce que je ressentais désormais. Je pris les clefs qui se trouvais dans ma veste puis de retour à la porte de ma chambre, je la refermais derrière moi en me dirigeant vers la porte d’entré menant dans la cour. Emma me suivit dehors et commença à respirer à pleins poumon :

    - Ahhh … Il fait si bon … Mais j’aurais une petite question : C’est quoi l’espèce de boule dans le ciel qui me fait mal aux yeux quand j’essaie de la regarder ?

    Elle ne connaissait pas le soleil …

    - C’est ce qu’on appel le soleil, il produit de la lumière et de la chaleur. Évite de trop le regarder ce n’est pas bon pour les yeux.

    - « Soleil » … J’en avais déjà entendue parler sans vraiment savoir ce que c’était. A vrai dire, même ceux qui m’en parlaient ne devaient pas non plus savoir ce que c’était …  

    Je me disais alors que je devrais tout lui apprendre au fur et à mesure, et ça ne me dérangerais pas.
    Je me dirigeais alors vers la porte qui menais à la rue, et l’ouvrit avec le sourire :

    - La suite de la visite c’est par là si tu veux.
    - J’arrive attend moi !

    Elle passa la porte avant moi, elle était vraiment pressée de découvrir ma rue !

    - Voilà, je te présente ma rue, donc nous ne somme pas seuls, mais je vais t’emmener dans un endroit où on verra toute la commune toute entière. Il suffira de marcher et de monter un peu, mais tu verras on sera bien là bas.

    Alors qu’on s’apprêtait à traverser de l’autre côté de la rue, j’aperçu Valentin rentrer chez lui. Il ne nous avait pas encore aperçus, j’en profitais  alors pour dire à Emma de me suivre dans la direction opposée de Valentin, mais il finit par m’interpeler :

    - Hey ! Criait-il …

    Je me retournais faisant l’air d’être surpris, Valentin est plutôt un pote à moi mais avec Emma à mes côtés, je n’avais pas vraiment envie de le voir et qu’il me pose des questions sur elle …
    Le voyant s’avancer vers moi, et contraint, je lui répondais alors en faisant de même :

    - Salut … ! Tu va bien ?
    - Ouais pénard et toi ?

    On se serra la main.

    - Ça va, ça va. Je ne savais plus trop quoi dire, j’étais un peu pris de court …

    Il ne pu s’empêcher de remarquer Emma et se rapprocha d’elle pour lui faire la bise et se présenta.

    - Salut, Valentin …

    Emma ne semblai pas comprendre pourquoi mon pote l’embrassais une fois sur chaque joues, donc elle ne lui rendit pas.

    - Valentin, je te présente Emma. Emma, Valentin. J’étais dégouté d’en arriver là …

    Il me demanda alors ce que je redoutais … :

    - Je rentre de la lutte là, je dépose mes affaires et on fait un truc ? Comme la semaine dernière et aussi la semaine d’avant t’étais pas trop dispo, autant se rattraper là.

    Et merde ! Maintenant, j’aurais beau vouloir dire non, je me sentirais quand même obligé d’accepter car, je le connais bien, il va insister pour qu’on vienne à la maison, il ne rate pas une occasion pour inviter une fille !
    Donc je finis par lui répondre à contrecœur :

    - Ouais mais pas longtemps alors, on avait déjà prévu d’aller en haut.

    On se dirigea alors vers la porte de sa maison et Emma nous suivit.

    - Ok, bon, je dépose mes affaires dans la buanderie vous m’attendez à la porte ?
    - Ouais va-y on t’attend. Il se dirigea vers sa buanderie qui se trouvait sur la façade arrière de sa maison, le connaissant il va rentrer par la buanderie pour nous ouvrir de l’intérieur.

    Emma se mit à me chuchoter :

    - J’aurais une petite question : Pourquoi il a collé ces lèvres sur mes joues en se présentant ?

    Elle ne connaissait pas non plus le fait de s’embrasser, ne serais-ce pour ce dire bonjour …

    - C’est une façon générale de saluer une fille, ça s’appel faire la bise.

    Connaissant Valentin je le voyais venir cet enfoiré. Donc je préférais tenir Emma au jus :

    - Par contre évite qu’il colle ces lèvres contre les tiennes, ça le ferais moins …
    - C'est-à-dire ?

    Forcément si elle ne connaît pas le fait de se faire la bise, elle ne connaissait pas le fait de se faire voler un baiser …

    - C'est-à-dire que quand tu embrasse quelqu’un sur les lèvres, ça veux dire que tu l’aime de façon amoureuse. En gros c’est signe d’amour.

    - Je ne comprends pas … Annonça-t-elle.

    - Heu …

    J’entendis alors le jeu de clefs dans la serrure de la porte d’entré, et Valentin nous ouvras de l’intérieur.

    - Voilà, c’est bon entrez !

    Je franchis la porte en premier et Emma me suivis, mais Valentin ne me regardais pas, il avait les yeux rivés sur Emma … Quand Emma passa devant lui, il lui fît un sourire. Je n’aime pas ça.

    - On va aller dans le salon on sera mieux. Annonça-t-il tranquillement.

    Il prit un verre et se servi en eau, il nous en proposa mais on refusa. Emma semblais une fois de plus perdue, je sentais qu’elle se retenait de poser une question, et elle a bien fait car je n’aurais pas su quoi répondre devant mon pote. Après tout, je suis bien le seul a savoir d’où vient vraiment Emma.

    Valentin prit la parole :

    - Alors, quesque tu fais en ce moment ? Il semblait vouloir tenir une conversation pour filer subtilement sur Emma. C’est dire si je le vois venir !

    - Bah … Pas grand-chose tu vois, moi et Emma on s’apprêtait à sortir.
    - Ah mais il fallait le dire, j’ai l’impression de vous retenir ici !
    - Nan c’est bon t’inquiète pas, on a le temps.

    Bah oui, maintenant qu’on est chez toi … !

    - Ok, ok … Et … Emma, c’est ça ?

    Emme lui répondit avec un léger sourire pour dire oui.

    - Tu es qui part rapport à lui exactement ?

    Elle s’apprêtait à dire qui j’étais vraiment pour elle ! Je me mis alors à parler à sa place :

    - C’est ma cousine ! Elle vient passer la journée avec moi.
    - Ah d’accord. Et tu habite où ?

    Mais qu’es qu’il m’énerve à lui sourire comme ça !

    Emma s’apprêtais encore a mal répondre, il fallait que je réponde une fois de plus à sa place :

    - Elle vient de Paris.

    C’était la première ville qui me venait à l’esprit.

    - Ah ! Une parisienne ! J’y suis allé la semaine dernière là-bas, on s’est peut-être croisés !
    - Heu … Oui, sûrement. Répondit Emma toujours avec un léger sourire.
    - Tu es où précisément sur Paris ?

    Il commença vraiment à insister … Emma ne savait pas trop quoi répondre et moi je ne tenais plus en place.

    - Heu …

    J’interrompis la conversation en prétextant un rendez-vous de dernière minute :

    - Ah ! J’allais oublier ! Emma, on va être en retard chez le médecin ! Lève toi on y va.

    Valentin prit de courts finis par lui demander son numéro de téléphone. Comme si elle en avait un ! Il avait l’air de savoir qu’il n’était pas prêt de la revoir de si tôt :

    - Et heu t’as un numéro de téléphone ? Comme ça je t’appel et si tu est dispo un soir avec ton cousin on remet ça.
    - Laisse on a plus le temps là on est déjà en retard, viens Emma.

    Emma me suivit sans trop comprendre pourquoi. J’ouvris la porte menant dehors :

    - Bon aller salut, à la prochaine et désolé il faut vraiment qu’on y aille.

    Valentin nous regarda partir sans rien vraiment rien dire. Il ne fît qu’un signe de la main.
    Emma et moi reprenons alors notre route de toute à l’heure, mais Emma me demanda alors :

    - Quesqu’il y-a ? Je vais très bien, pourquoi m’emmène tu chez un médecin ?
    - Je ne t’y emmène pas, tu va bien, c’est juste qu’il était un peu collant, ne t’inquiète pas.
    - Toute à l’heure tu me parlais ‘‘d’amour’’. Mais j’ai du mal à comprendre où tu veux en venir. Là d’où je viens ‘’l’amour ‘’ n’est qu’un mot. Et j’ai l’impression qu’ici, ce n’est pas qu’un simple mot, je me trompe ?

    Elle comprend vite. Mais je ne sais pas comment lui expliquer de façon à ce qu’elle comprenne. On commença à monter par un chemin qui quittait les rues de la commune.

    - Nan, mais c’est difficile a expliquer.
    - Explique-moi alors, je veux comprendre pourquoi on est partis si vite.

    Il fallait bien que je lui explique. Alors que je lui expliquais, on empruntait des chemins longeant des champs de blé.

    - L’amour c’est ce que deux personnes peuvent ressentir l’une pour l’autre. C’est beaucoup de tendresse et d’affection envers l’autre.
    - Donc, si je comprends bien ton ami et toi vous êtes amoureux ? Alors pourquoi être partis si vite ?

    - Non ! C’est juste un ami, rien de plus, ne va pas t’imaginer des choses !

    Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me la sorte celle-là !

    - Je ne comprends toujours pas alors …
    - Et bien … Des fois ce n’est pas toujours le cas que deux personnes ressentent les mêmes choses. Parfois c’est une personne, mais cette personne ne veux pas le dire et donc garde ça pour elle car elle n’est pas sûre  que l’autre ressente la même chose.
    - Bah … Pourquoi elle ne lui demande pas tout simplement ?
    - C’est parce que cette personne as peur du refus. Homme comme femme en aurait peur de ce refus. Et cette peur se cache avec le silence, bien que la personne en question laisse paraître certains signes d’amour.
    - Ah bon ? Les quels ?
    - Laisse tomber, tu ne comprendras pas …
    - Si explique-moi, je veux comprendre !

    Je commençais à avoir la gorge serrée :

    - … C’est des signes, qui ne se voient pas trop …
    - De quoi exactement ?

    J’étais tendu car je ne m’attendais pas à ce que ce genre de situation arrive si vite. Ça me mettait mal à l’aise, donc je cherchais à éviter le sujet.

    - Bon viens on fait demi-tour on commence à s’éloigner je n’aime pas trop aller par là, puis il n’y aura plus rien à voir après.

    Emma ne dit rien. On fit alors demi-tour, puis elle s’arrêta derrière moi :

    - J’aurais une question à te poser …

    J’avais comme une appréhension.

    - Quesqu’il-y-a ?
    - Je voudrais savoir, si tu es amoureux de moi.

    Je ne pensais pas que ça tomberais aussi vite …! Je ne sais pas trop quoi lui dire du coup, comment va-t-elle réagir ?
    Je sens quelle va se mettre en colère plutôt qu’autre chose. Je m’arrêtai de marcher. Je n’osais pas me retourner.

    - Pourquoi tu dis ça ?
    - Répond juste.

    Il fallait bien que je lui dise. Elle semblait déterminée à avoir une réponse.

    - Tu veux vraiment savoir ?
    - Oui, je te trouve bizarre depuis qu’on est sortis dans la rue.

    Elle y tenait vraiment. Donc je lui répondis :

    - Alors oui, je t’aime.

    Je me retournais ensuite.

    - C’était donc ça ! Tu m’as empêché de faire connaissance avec ton ami parce que tu ne voulais pas que je tombe amoureuse ?! C’était pour ça ce regard quand tu as pris mes mains dans les tiennes, ces compliments, c’est affaires que tu m’as offert …!

    - … Mais non, tu ne comprends pas … !

    Elle s’avançait alors vers moi, posant sa main sur mon torse et m’écartas de son chemin :

    - Tu as raison. Je ne comprends rien ! Je ne suis pas faite pour vivre dans ton monde !
    - Attend ! Où tu va comme ça ?
    - …

    Pas de réponse. Elle s’en allait en courant, peut-être en pleurant même …
    Je décidais de rentrer à la maison, en espérant qu’elle y soit.
    Arrivé à la maison, elle n’avait pas pu renter sans les clefs. Elle a donc du se réfugier dans le jardin. Je la vois, là, assise dans l’herbe, les jambes pliées, la tête sur les genoux regardant le sol … Je m’approchais alors et m’assis à côté d’elle :

    - Je suis désolé de m’être comporté comme ça.
    - Très bien. Tu peux partir maintenant.

    Sans grand succès …

    - Non, vraiment, je n’aurais pas du ...
    - Effectivement, tu n’aurais pas du. Elle m’en voulait vraiment.
    - Mais si j’ai fait ça, c’est que je tenais à toi, je ne voulais pas qu’il t’arrive quoi que se soit.
    - Et bien grâce à toi c’est sûr il ne m’est rien arrivée !
    - Et bien tu vois ?
    - De quoi ?
    - C’est ça l’amour. C’est le fait de tenir à une personne pour ne pas la perdre.
    - Et bien c’est vraiment nul ! S’exclama-t-elle.

    Je lui répondis aussitôt :

    - Nul ? Sans ça je ne t’aurais sans doute pas fait découvrir mon monde, tu serais sans doute avec Valentin qui t’aurais sauté dessus à la première occasion ! Sans ça tu ne serais peut-être pas là. Mais ce n’est pas seulement ça l’amour. C’est aussi aimer et se sentir aimé …

    - Quesque c’est alors … ? Elle commençait à sangloter.
    - Je veux que tu ferme les yeux et que tu pense à tout ça.
    - Mais pourquoi ? Elle commençait à avoir une larme que coulait le long de son visage.
    - Fait ce que je te dis.
    - Da-d’accord.

    Elle essuyait sa larme qui coulait le long de son visage puis elle ferma les yeux.
    Je commençais alors à me rapprocher d’elle puis doucement, bien qu’un peu pressé du fait qu’elle puisse ouvrir les yeux à n’importe quel moment, je rapprochais mes lèvres des siennes puis enfin, je finis par l’embrasser !
    Je me retirais alors, puis elle ouvra les yeux. Je la regardais, elle, avec ces yeux bleus, elle me regardait aussi :

    - Alors c’était ça ?
    - Oui, je pense que tu comprends maintenant. Je me sentais plus léger à présent.
    - Oui, ce monde est vraiment merveilleux … !

    Elle me sauta au cou, sans pleurer, sans rien dire, rien d’autre qu’un … :

    - Merci !

    Je la pris ensuite dans mes bras. On s’aimait enfin ! Jamais je n’aurais cru que cela arriverait, et je suis bien heureux que cela puisse arriver. Je peux enfin lui exprimer tout mon amour que je cache secrètement depuis tout se temps.

    Mais quelque chose se passa avec Emma. Un problème … :

    - Que … Que m’arrive-t-il ? Elle semblait inquiète.
    - De quoi ?
    - J-je me sens faible d’un coup …

    J’ai du mal à comprendre ce qui lui arrive. Je l’allongeais dans l’herbe, la regardant dans les yeux. Je posais ensuite mon oreille en dessous de sa poitrine pour prendre sa respiration :
    Elle respirait de moins en moins :

    - Di … Dit moi ce qu’il m’arrive. J’ai peur …

    Je commençais vraiment à m’inquiéter. J’entendis son cœur battre. Il battait normalement. Mais Emma s’aperçu d’autre chose :

    - Ma … ma main … Elle disparaît … !

    C’était bien vrai ! Sa main n’était plus là !

    - Que … Que m’arrive-t-il …?!
    - Non ! Pas ça !

    J’avais compris. Emma perdait de sa réalité …

    - Je … Crois que j’ai compris … J’y retourne.
    - C’n’est pas possible … Pourquoi ?!

    Peu à peu, son corps disparaissait à son tour. Je décidais alors de l’embrasser une dernière fois. Emma se mit à verser une larme qui coulait sur le coin d’un léger sourire qui était le sien … Et elle me disait un dernier mot, qui n’était rien d’autre que … :
    - Adieu …

    Puis son visage finit par disparaître. A ce moment là, je me sentis vraiment seul … D’un seul coup je fonçais dans ma chambre, alluma mon PC et durant le temps qu’il s’allumait, je regardais dans le tiroir où j’avais mis les affaires d’Emma toute à l’heure et … Plus rien. De retour devant mon PC, j’entrais mes identifiants et je me connectais à mon serveur et elle était là … Me regardant avec comme un sourire en coin depuis l’écran de sélection des personnages, prête à être « Jouer ». Jamais je n’aurais cru qu’une telle chose puisse se produire. Bien que je n’aie pas compris le comment du pourquoi de cette histoire, je me sentais heureux en repensant à toutes ces bonnes choses que j’ai pu vivre avec elle et bien qu’on soit séparé par un écran chacun dans notre monde, l’un réel, l’autre virtuel ; je me sentais plus que jamais proche d’elle.





    Fin.


    Dernière édition par Megatonnes le Sam 9 Aoû - 13:17, édité 5 fois (Raison : Ajout de la fin.)
    avatar
    Bombee

    Messages : 26
    Date d'inscription : 07/05/2014
    Age : 27
    Localisation : Amakna, lisière d'une forêt

    Re: Fan art : Histoire crée par un joueur et raconté par un joueur.

    Message par Bombee le Dim 27 Juil - 1:01

    C'est bon, je me lance. Je prend ses mains et les serrent très fort contre les miennes.

    -Je... je....

    -Oui? Qu'y-a-t'il?

    -Je t'....

    A cet instant mon regard était plongé dans le sien, je n'avais pas vu le tracteur à pleine vitesse débouler du champ qui nous fonçait dessus.
    J'ai sauté sur elle, comme pour la protéger, mais c'était trop tard.

    FIN.

    Peanute

    Messages : 15
    Date d'inscription : 10/06/2014
    Age : 17

    Re: Fan art : Histoire crée par un joueur et raconté par un joueur.

    Message par Peanute le Dim 27 Juil - 1:05

    Je sais pas quoi dire ...C'est juste géniale ! *-*
    Maintenant ,ça va me faire rêver de mon Zobal Very Happy (et on oublie la partie ou je tombe amoureux ._.)
    Par contre pour la fin j'suis assez nul en histoire ... :/
    Bref , très belle histoire , qui , j’espère se finira pas en suicide  

    (Ah Bambi me dit qu'il a ajouter une suite...j'ai déjà peur '-')


    Edit : Je sentais que Bambi allait faire de la grosse merde et tout gaché -_-
    avatar
    Bombee

    Messages : 26
    Date d'inscription : 07/05/2014
    Age : 27
    Localisation : Amakna, lisière d'une forêt

    Re: Fan art : Histoire crée par un joueur et raconté par un joueur.

    Message par Bombee le Dim 27 Juil - 1:19

    Sinon si cela m'arrivait et que ma roublarde apparaissait devant moi je lui sauterait dans les bras et lui ferait un calin car pour moi elle fait déjà partie de la famille Smile


    (je m'arreterait au simple CALIN j'veux pas d'enfants iops ou une connerie du genre)
    avatar
    Megatonnes

    Messages : 31
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Age : 20
    Localisation : Danthonkuh

    Re: Fan art : Histoire crée par un joueur et raconté par un joueur.

    Message par Megatonnes le Dim 27 Juil - 16:48

    Bombee a écrit:Sinon si cela m'arrivait et que ma roublarde apparaissait devant moi je lui sauterait dans les bras et lui ferait un calin car pour moi elle fait déjà partie de la famille Smile


    (je m'arreterait au simple CALIN j'veux pas d'enfants iops ou une connerie du genre)

    Comment deux personnes de sexe féminin peuvent-elles avoir un enfant ensembles ?  Question 
    avatar
    [Ethazeriah]
    [Admin]
    [Admin]

    Messages : 507
    Date d'inscription : 05/05/2014
    Localisation : Montagne des Koalaks

    Re: Fan art : Histoire crée par un joueur et raconté par un joueur.

    Message par [Ethazeriah] le Dim 27 Juil - 22:48

    Très prenant, tu as beaucoup d'imagination Méga Smile   Ethazeriah.
    avatar
    Megatonnes

    Messages : 31
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Age : 20
    Localisation : Danthonkuh

    Re: Fan art : Histoire crée par un joueur et raconté par un joueur.

    Message par Megatonnes le Mer 6 Aoû - 17:26

    Et voilà, la fin comme convenue !
    avatar
    [Ethazeriah]
    [Admin]
    [Admin]

    Messages : 507
    Date d'inscription : 05/05/2014
    Localisation : Montagne des Koalaks

    Re: Fan art : Histoire crée par un joueur et raconté par un joueur.

    Message par [Ethazeriah] le Mer 6 Aoû - 18:50

    La fin est un peu triste, mais ça ne pouvait finir que de cette façon la :/
    avatar
    miyuku
    [Gardien]
    [Gardien]

    Messages : 67
    Date d'inscription : 23/08/2014
    Age : 19

    Re: Fan art : Histoire crée par un joueur et raconté par un joueur.

    Message par miyuku le Mer 27 Aoû - 18:30

    j'ai tout simplement adorée ! *-* sauf que je trouve que la fin était trop triste Crying or Very sad

    Contenu sponsorisé

    Re: Fan art : Histoire crée par un joueur et raconté par un joueur.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 21 Sep - 14:15