L’OEIL DE MAGNUS


    Par les lois de la physique (Verso)

    Partagez
    avatar
    Megatonnes

    Messages : 31
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Age : 20
    Localisation : Danthonkuh

    Par les lois de la physique (Verso)

    Message par Megatonnes le Jeu 28 Aoû - 16:31

    Par les lois de la physique (Verso)

    Transfère en cour … Transfère du serv … au serveu … en cou …

    Mon nom est « Megatonnes ». Je suis un personnage Roublard de sexe femelle. Mes couleurs sont « Par défaut ». Ma tête est « Personnalisée ». J’atteindrais un jour le niveau 200. Mon énergie est de 10 000 points sur 10 000 points. Mon « créateur » se nomme « Tannaka ».

    Echec du transf … du serve … au serveur …
    Transfère corrompu.

    Je me trouvais au sol. J’avais la poitrine en feu. Je respirais plus que d’habitude. Il faisait noir, mais étrangement, je me sentais libre dans mes mouvements. C’est comme si plus rien ne me retenais. J’aperçu une lumière au sol. Je m’approchais de cette lumière puis je m’aperçu que je me trouvais près d’une porte … Je me relevais puis je mettais la main sur la poignée. J’ouvris cette porte puis la lumière me faisait mal aux yeux ! Je sortis de la pièce dans la quelle je me trouvais mais je me retournais aussitôt pour apercevoir un lit. Un lit avec quelqu’un dedans …
    Il était là … Devant moi … Je n’étais pas entièrement sûre, mais je pensais savoir qui il était …

    - Qui est là ? Dit-il.

    C’est bien à moi qu’il parle ?

    J’étais surprise et un peu timide du fait que je n’étais sûre de rien.

    Il faut que j’en aie le cœur net !

    Je décidais de prendre la parole pour en être sûre :

    - Qui … Qui est-tu ? Es-ce bien toi ?
    - C … C’est bien moi quoi ? Il ne semblait pas comprendre.
    - Tu … Tu es bien … « Tannaka » ? Mon créateur ?

    Il ne me restait plus qu’à attendre sa réponse. J’attendis quelque secondes car j’étais impatiente de savoir si c’était bien lui, puis je me mis à le pousser à répondre :

    - Alors ?
    - Oui, je pense que c’est moi, attend.

    Il pense ?! Il ne sait pas qui il est ou quoi ?! Je le vit se relever de sa taie d’oreiller,  puis il tendit sa main sur le mur et j’entendis un bruit léger. La pièce n’était plus noire, je le voyais mieux ! Mais bizarrement, il ne ressemblait pas vraiment au « Tannaka » que j’ai vue avant d’être déconnectée … Mais il me posa alors une question qui mit en évidence ma surprise :

    - C’est bien toi ? Comment t’appelles-tu ?
    - Bah … Je pensais que tu le savais … Je m’appelle Megatonnes, ça ne te dit rien ?

    Est-il vraiment sûr d’être mon créateur ? Peut-être y’a-t-il plusieurs « Tannaka » ici !

    - Si, si, c’est moi qui t’es appelé comme ça, que fais-tu ici ? Et comment es-tu arrivée là ?

    Bonne question … A vrais dire … Je ne sais pas non plus.
    Il pencha de nouveau son bras sur le mur et appuya sur un bouton et j’entendis encore ce léger bruit et la lumière disparue ! La pièce était redevenue noire … !

    - Et bien je ne sais pas trop … J’ai vu une lumière et j’ai entendue un grésillement puis tout à coup, je ne voyais rien, il faisait noir. J’ai vu une autre lumière au sol, c’était celle du bas de la porte, je l’ai ouverte, puis tu étais derrière moi.

    Il se leva de son lit en me regardant et s’avança vers moi. J’étais un peu surprise car … On faisait la même taille ! Quoi que lui était un peu plus grand que moi … Il se mit à me regarder de haut en bas :

    - C’est dingue, tu es exactement comme je te voyais hier avant d’éteindre mon PC. Tu fais plus « Réel » en plus !

    « Réel » … ? Bon, puis lui aussi il est bizarre !

    - Toi par contre tu n’étais pas vraiment comme ça hier, t’es cheveux sont bizarre, ils sont plus foncés et partent sur les côtés ! Et …

    Dans mon élan d’hésitation, il me coupa :

    - Et ?

    Euh … Je me sentais quelque peu ... Enfin, je n’arrivais plus à le regarder dans les yeux ... Je me mettais à regarder à côté de lui, je ne savais pas trop ce qu’il m’arrivait !  Mais j’essayais quand même de lui répondre :

    - Tes oreilles … Elles sont rondes.

    Je ne sais pas pourquoi, je sourie … Quand j’essaie de ne plus sourire, ça me fait presque mal.
    J’espère ne pas avoir de problèmes, de plus j’ai l’impression de lui avoir dit quelque chose qui ne fallait pas. Je sais qu’il peut me supprimer, j’espère qu’il ne va pas le faire … Je sens qu’il va le faire ! J’ai comme une boule au ventre, je sourie sans le vouloir, je ne devrais pas être là ! Il va me supprimer !

    - Pour mes cheveux, c’est normal, je me lave le matin, donc ils sont moins propres que la veille et pour mes oreilles, je pourrais en dire autant des tiennes !

    Et voilà ! Je l’ai énervé ! Et je sais très bien ce qu’il fait dans ces cas là : Il ne sourit pas, il me fixe moi ou quelque chose à côté, il clic plusieurs fois, appuis sur les touches « CTRL », « ALT » et « DEL » en même temps et plusieurs fois en serrant les dents et je crois qu’il me parle à moi ou cette autre chose qu’il fixe en disant quelque chose comme : « Putain de connexion de merde » ou « Saloperie de pécé de merde ». Enfin, il ne dit pas que ça, il en sort d’autres mais c’est ce dont je me souviens … Donc s’il est énervé, il va sûrement finir par me supprimer ! Puis il reprit la parole :

    - Mais attend un peu, je vais prendre ma douche, ça va me réveiller. Surtout ne touche a rien je fais vite.

    - Da-daccord.

    Ouf ! Il ne va pas me supprimer ! Il ouvra un tiroir, prit des affaires puis sortit de la pièce qui devait être sa chambre pour aller s’enfermer dans une autre pièce. Une minute onze après, j’entendis un bruis de cette pièce où il s’était enfermé. Un bruit aigue et assez fort, comme si quelque chose claquait dans la pièce où il était. J’en profitais alors pour en savoir plus où j’avais atterris. A vrais dire, il n’avait pas grand-chose chez lui, juste deux meubles, un très grand et un petit, ainsi qu’une curieuse boîte qui affichait des chiffre tel que dix et trente. Un code peut-être ? Je regardais ensuite le plafond blanc et j’y vis trois ou quatre petites boîtes grise, c’était de là que venait la lumière quand il appuyait sur le bouton. J’attendis quatorze minutes et quarante-trois secondes puis il sortit de la pièce où il s’était enfermé. J’ai pu remarquer que ces cheveux avaient changés de couleurs, ils étaient plus sombres. Bizarre …
    Mais il se dirigeait vers une autre pièce, plus claire et me demanda :

    - Tu as faim ? Tu veux quelque chose ? Je mange rarement moi le matin.
    - Faim ? C'est-à-dire ?

    Il semblait surprit … Qu’ai-je pu bien dire encore ?

    - Je ne sais pas, j’ai des croissants, du jus d’orange, des pommes et je ne sais plus quoi d’autre …

    Je ne préfère pas savoir ce que c’est. Je sens que je ne vais rien comprendre et je vais lui sembler bizarre … :

    - Non, je n’ai pas faim, ça ira.

    Puis il me répondit aussitôt en changeant de sujet :

    - J’ai quand même du mal à comprendre comment tu es arrivée là … Ce n’est pas normal et ça me surprend autant que toi.

    Et bien tu n’es pas le seul …

    - Je dois avouer que je suis un peu perdue, je ne comprends pas ce que je fais ici, avec mon créateur juste en face moi …

    J’espère qu’il va pouvoir me dire ce que je fais là. J’aimerais bien comprendre !
    Puis il me posa une autre question un peu étrange … :

    - Alors comme ça, je t’ai vraiment crée … Mais j’aurais une petite question à te poser, c’est même un peu embarrassant de te le demander mais … Quesque tu ressens quand tu me vois ?

    Quesque « je ressent » ? C'est-à-dire ? J’ai vraiment du mal à le comprendre. J’ai préférée ne pas répondre.


    - Est-ce que pour toi, je suis comme un père ou juste ton créateur et rien d’autre ?

    « Père » comme un parent ? Je sais que j’ai déjà entendu ce mot quelque part, donc déjà je crois savoir de quoi il veut parler mais le problème, c’est que moi non plus je ne sais pas ! J’ai le souvenir d’avoir été crée un point c’est tout. Donc je pense que c’est plus pour moi mon créateur qu’autre chose.

    - Euh … Non je ne pense pas, pour moi tu es celui qui m’a crée et donné ce nom. Je ne comprends pas non plus pourquoi je porte ce nom là d’ailleurs. Il est différent de ceux qui ont leurs noms en vert …

    Il se mit à sourire … Pourquoi ?!

    - Ton nom qui est « Mégatonnes » correspond en faite à une unité, euh … d’énergie, libéré par l’explosion d’une bombe, euh … d’une certaine puissance … Voilà, c’est tout.

    Je ne comprends toujours pas. C’est moi ou il s’exprime mal ?

    - Je ne vois pas vraiment le rapport, pourquoi m’avoir appelé comme ça ?

    Tien, maintenant il met sa main derrière sa tête et se met à sourire bizarrement ... Quel monde étrange …

    - Euh … J’étais plus ou moins en manque d’inspiration quand … J’ai voulu choisir ton nom.

    Ah daccord ! Je comprends maintenant ! Bombe, Megatonnes, explosion, boom !
    Je ne savais pas trop quoi dire et je me sentais un peu en colère … :

    - Tu aurais pu mieux choisir quand même ! J’ai l’impression d’être une arme …
    - Emma. Si je t’appelais Emma, au lieu de « Mégatonnes » ? Ça t’irait non ?

    M’ouais. Je préfère lui sourire pour lui faire plaisir. Je ne trouve pas ce nom moche mais j’en aurais aimé un autre qui soit plus commun. Quoi que celui-ci est plus rapide à dire. Donc je lui répondis quand même :

    - J’aurais bien aimée « Vaughn Do'didudadidodo Da'dadidado » comme nom mais Emma fait plus court.

    Pourquoi me regarde-t-il comme ça depuis toute à l’heure ? Je vais essayer de changer de sujet, peut-être qu’il arrêtera.

    - Ton monde m’intrigue. Vraiment … Il ressemble beaucoup à celui que j’ai toujours connu, mais étrangement il reste très différent. S’il te plait, j’aimerais beaucoup que tu me le fasses visiter, j’aimerais rencontrer d’autres personnes, d’autres noms …

    Ah, il a arrêté de me regarder bizarrement. Il regarde à côté de moi, je ne sais pas pourquoi, il ne dit rien. Il se mit juste à se mordre les lèvres puis enfin sa réponse :

    - Bon, c’est d’accord, je vais te faire visiter mon monde. Mais d’abord je vais partir d’ici, j’en ai pour une petite heure ou plus, donc tu reste ici et surtout tu ne touche à rien. Si tu veux dormir, le canapé se trouve là. Je fermerais la porte a clef et il ne faut pas que tu sortes pour le moment, c’est compris ?

    - D’accord c’est compris mais s’il te plait, fait vite, j’ai vraiment envie de découvrir ce monde de l’extérieure !

    Il se dirigeait au bout du couloir, des clefs à la main puis disparu derrière le mur et j’entendis une porte s’ouvrir puis se fermer. Il était partit, me laissant seule ici, peut-être chez lui, je ne savais pas vraiment. Je me mis alors à explorer cet endroit en commençant par où j’étais arrivée toute à l’heure. A vrais dire il n’y avait rien de spéciale, des affaires à lui et un lit même pas fait … Je sortis de la chambre en refermant la porte derrière moi, il ne faut pas qu’il sache que je suis allé par là, je ne sais pas comment il réagirait. Je me dirigeais alors vers la plus grande pièce que je voyais. Il y avait une grande table en bois, trois meubles et une sorte de grand lit avec de gros coussins dessus. Je me sentais molle depuis quelque instant, je m’assisse alors sur ce « lit » pour me reposer un peu. C’était vraiment confortable ! Puis je me suis mise à m’allonger complètement et je fermis les yeux … Disons … Cinq secondes ?

    J’entendis tout à coup un bruit violant, comme une explosion sauf que je ne la voyais pas, comme si cette explosion venait de dehors. Je me suis levée, puis d’un seul coup, les murs de la pièce se sont mit à trembler puis à bouger !

    - Que se passe t-il ?!

    Puis soudains, sans vraiment savoir pourquoi j’ouvris mes yeux puis j’étais dans ce lit, tout était calme, plus un bruit, les murs s’étaient calmés … Je ne me sentais pas bien, j’avais quelque chose qui cognais dans ma poitrine, ça s’accélérait ! Je pensais que les murs allaient se remettre à trembler puis à bouger ! Je me demandais aussi quand Tannaka allait revenir et faire quelque chose pour calmer tout ça !

    A cet instant, j’entendis une porte s’ouvrir puis se refermer, comme toute à l’heure. C’était Tannaka qui revenait ! J’étais tellement rassurée de le revoir que je le pris dans mes bras en le serrant fort.

    - J’ai … J’ai peur, j’étais là sur le canapé, j’ai fermé les yeux quelque secondes puis j’ai entendu du bruit, comme une explosion, puis les murs se sont mis à bouger !

    Je me sentais mieux.

    - Je … J’ai du mal à comprendre là, puis … Tu m’étouffe !
    - Je n’ai pas compris pourquoi, j’étais au milieu de la pièce je regardais tout autour de moi, tout s’est mis à bouger, et je me suis fait aspirée par le sol puis d’un seul coup j’étais de nouveau dans le canapé et tout était calme …!

    Puis il se mit à rire :

    - Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! Je sais ce qu’il t’est arrivée, rassure toi ce n’était pas réel !
    - C’était quoi alors ?!

    Je le lâchais afin qu’il m’explique ce qu’il m’était arrivée.

    - Ce que tu viens de faire s’appel un « rêve ». Quand tu dors, ton cerveau t’envoi des images qui ne sont que dans ta tête, rien de tout ça n’est réel. Ne t’inquiète pas tout le monde en fait et ce n’est pas dangereux !

    Je m’y serais crue pourtant …

    - Mais ça avait l’air si réel …
    - C’est normal, on y croit tous à chaque fois et à chaque fois on se fait avoir quand on réalise qu’on était endormis. Et je t’ai ramené quelque chose au fait, j’espère que ça te plaira.
    - Quoi-donc ?

    Il avait un sac dans ces mains, il sortit ce qu’il y avait à l’intérieur. Il y avait une sorte de pantalon bleu, une belle paire de chaussures, un joli bandeau rouge et une espèce de truc rose qui semblait se mettre en tant que haut.

    - C’est pour moi ?
    - Oui, c’est ce que j’ai acheté quand je suis parti, j’espère que le tout t’ira. Comme ça on pourra sortir dans la rue sans se faire remarquer, puis je t’ai aussi pris un bandeau pour cacher t’es oreilles car il ne faudrait pas que l’ont te remarque.
    - Merci, mais pourquoi tu ne veux pas qu’on me remarque ? J’ai l’aire bizarre c’est ça ?
    - Je dirais plus que tu es différente des autres, tu n’es pas de ce monde et avec ta dégaine actuelle ça va se voir tout de suite.
    - Ah … D’accord … Je comprends.

    Dit que j’ai des défauts aussi !

    Il me donna alors les vêtements et passa sa main dans mon dos m’entrainant vers le couloir.
    Il m’ouvrit une porte derrière la quelle se tenais une pièce avec … Moi ?!

    - Quesque je fais là ?!

    Il se mit à rire.

    - Oui c’est bien toi, c’est un miroir ! C’est juste ton reflet, ne t’inquiète pas si elle fait exactement les mêmes gestes que toi, vu que c’est toi, nous ne somme que deux dans cette pièce.

    - Ah d’accord.

    C’est surprenant quand même.

    Il se mit à fermer la porte derrière moi en sortant de la pièce en me disant :

    - Ne met pas trop de temps, je suis pressé de voir si ce que je t’ai choisit te va bien.

    J’en profitais donc pour mettre ce qu’il m’avait donné, en regardant ce « moi » en face de moi qui me regardait aussi, je ne me sentais pas vraiment à l’aise … Une fois terminée, je ré-ouvris la porte derrière la quelle Tannaka m’attendait. Il me regarda.

    - Comment tu me trouve ?
    - Tu es magnifique … Ça te va à merveille.

    J’essayais de cacher mon sourire car je ne savais pas pourquoi je souriais …

    - Je suis contente que ça te plaise.
    - Donne moi t’es affaires, je vais les ranger dans ma chambre.

    Il alla ensuite dans sa chambre pour ranger mes affaires et en ressortit pour se retrouver face à moi. Il me souriait, puis prit mes mains dans les siennes, que voulait-il ?

    - Ça te va vraiment bien.
    - Merci.

    Puis il relâcha mes mains.

    - Maintenant que je suis prête, on peut sortir ? J’ai tellement envie de découvrir ton monde !
    - C’est d’accord, laisse moi juste le temps de prendre mes clefs et puis on sort dans la rue.

    Il retourna alors dans sa chambre et en ressortit en se dirigeant vers une grosse porte qu’il ouvrit :

    Il faisait beaucoup plus clair par là, je sortis puis j’ai eu mal aux yeux. Puis j’ai eu envie de respirer un bon coup !

    - Ahhh … Il fait si bon … Mais j’aurais une petite question : C’est quoi l’espèce de boule dans le ciel qui me fait mal aux yeux quand j’essaie de la regarder ?

    - C’est ce qu’on appel le soleil, il produit de la lumière et de la chaleur. Évite de trop le regarder ce n’est pas bon pour les yeux.

    Alors c’est donc ça !

    - « Soleil » … J’en avais déjà entendue parler sans vraiment savoir ce que c’était. A vrai dire, même ceux qui m’en parlaient ne devaient pas non plus savoir ce que c’était …

    Tannaka se dirigea alors vers une autre grosse porte qui était blanche, il l’ouvrit elle aussi, et me fît un sourire en me disant :

    - La suite de la visite c’est par là si tu veux.
    - J’arrive attend moi !

    Je passais alors la grosse porte blanche pour me retrouver sur une drôle de route … Elle était toute grise, avec sur les côté de grands poteaux sur les quels passaient de grosses cordes noirs, c’était étrange …

    - Voilà, je te présente ma rue, donc nous ne somme pas seuls, mais je vais t’emmener dans un endroit où on verra la commune toute entière. Il suffira de marcher et de monter un peu, mais tu verras on sera bien là bas !

    Tannaka s’apprêtait à traverser cette drôle de route quand il regarda à droite puis regarda à l’opposé puis me dit en me prenant par la main :

    - Viens, suis-moi.

    Puis à ce moment là j’entendis une voix :

    - Hey !

    Je me demande bien qui c’est …

    C’était quelqu’un d’autre qui semblait connaître Tannaka et qui s’avançait vers lui. Tannaka lui semblait surprit, mais il s’avança à son tour.

    Tannaka dit alors en lui tendant sa main :

    - Salut … !  Tu va bien ?

    Et l’inconnu lui répondit en le prenant par la main et l’agitant de haut en bas :

    - Ouais « pénard » et toi ?
    - Ça va, ça va.

    L’inconnu se mit à me regarder. Puis il s’avança vers moi, je décidai alors d’imiter Tannaka pour ne pas me faire remarquer. Donc je lui tendis la main. Mais il avança sa tête contre la mienne et colla ces lèvres contre ma joue en faisant un bruit bizarre avec, une fois à droite, une fois à gauche en disant :

    - « Salut, Valentin »

    Euh … Ce n’était pas Emma mon nom ? Je ne comprends plus rien ! Pourquoi il m’appelle Valentin !?

    Puis Tannaka me présenta :

    - Valentin, je te présente Emma. Emma, Valentin.

    C’était donc son nom qu’il disait … J’ai cru que Tannaka avait réinitialisé mon nom ! Mais, c’est possible au moins ?!

    - Je rentre de la lutte là, je dépose mes affaires et on fait un truc ? Comme la semaine dernière et aussi la semaine d’avant t’étais pas trop dispo, autant se rattraper là.
    - Ouais mais pas longtemps alors, on avait déjà prévu d’aller en haut. Lui répondit Tannaka.

    Tout deux se dirigeaient vers une autre porte plus loin dans la rue, je les suivis.

    Valentin ouvra la porte en disant à Tannaka :

    - Ok, bon, je dépose mes affaires dans la buanderie vous m’attendez à la porte ?
    - Ouais va-y on t’attend.

    Il se dirigea vers une autre porte, entra dans la maison et ferma derrière lui. Le fait que cet inconnu colla ces lèvres contre ma joue m’intriguait de plus en plus, je décidai alors d’en parler discrètement à Tannaka :

    - J’aurais une petite question : Pourquoi il a collé ces lèvres sur mes joues en se présentant ?
    - C’est une façon générale de saluer une fille, ça s’appel faire la bise.  Me répondit-il.

    C’est quand même bizarre de me saluer ainsi juste à cause d’un sexe … !
    Mais Tannaka me dit aussi autre chose sur cette étrange manière de me saluer :

    - Par contre évite qu’il colle ces lèvres contre les tiennes, ça le ferais moins …
    - C'est-à-dire ?
    - C'est-à-dire que quand tu embrasse quelqu’un sur les lèvres, ça veux dire que tu l’aime de façon amoureuse. En gros c’est signe d’amour.
    - Je ne comprends pas …

    Il semblait bizarre lui aussi, comme si lui non plus ne savait pas vraiment de quoi il parlait. Ou alors il savait mais ne voulait pas me le dire … Mais pourquoi ? Es-ce dangereux d’embrasser de façon amoureuse sur les lèvres ? Malgré ça, il semblait vouloir me dire quelque chose :

    - Heu …

    Ah ! Sa réponse est interrompue par ce bruit qui vient de la deuxième porte ! La porte s’ouvrit et Valentin apparaissait à nouveau :

    - Voilà, c’est bon entrez !

    Tannaka entra par la porte et je le suivis tandis que Valentin, cet inconnu, mais aussi ami de mon créateur me regardait … Je ne me sentais pas très bien tout à coup, comme si je ne devrais pas être là …

    Valentin reprit :

    - On va aller dans le salon on sera mieux.

    Il se servit un verre d’eau et nous en proposa, Tannaka refusa, je décidais alors comme lui de refuser de peur de mal agir.

    Valentin continua la conversation en s’adressant à Tannaka :

    - Alors, qu’es-ce que tu fais en ce moment ?
    - Bah … Pas grand-chose tu vois, moi et Emma on s’apprêtait à sortir.
    - Ah mais il fallait le dire, j’ai l’impression de vous retenir ici !
    - Nan c’est bon t’inquiète pas, on a le temps.

    Valentin tourna la tête vers moi :

    - Ok, ok … Et … Emma, c’est ça ?

    Je ne savais pas trop quoi répondre, j’avais cette envie de sourire quand il me regardait c’était gênant, j’ai finis par lui sourire d’autant plus que je n’arrivais plus à parler, c’était vraiment  étrange …

    Il continua.

    - Tu es qui part rapport à lui exactement ?

    « Lui » ? A part mon créateur je ne vois pas trop … Je pense que je vais dire quelque chose qu’il ne faut pas, j’espère que Tannaka va m’aider !

    Enfin Tannaka répondit à ma place ! Sauvée !

    - C’est ma cousine ! Elle vient passer la journée avec moi.
    - Ah d’accord. Et tu habite où ?  Reprit Valentin.

    Où j’habite ? A vrais dire je n’ai pas vraiment de maison, je suis déconnectée, par Tannaka et à ma reconnexion je suis toujours au même endroit … Apparemment, que je sois dans une maison ou non à ce moment là, c’est pareil, tout devient noir.

    - Elle vient de Paris. Répondit Tannaka.
    - Ah ! Une parisienne ! J’y suis allé la semaine dernière là-bas, on s’est peut-être croisés !

    Paris ? Ça ne me dit rien mais bon, on va faire comme si je venais de là bas !

    - Heu … Oui, sûrement.
    - Tu es où précisément sur Paris ?

    Les questions commencèrent à devenir complexes pour moi, je n’ai aucune coordonnée à lui transmettre !

    - Heu …

    Soudain, Tannaka s’avança vers moi et me prit par la main en s’adressant à Valentin :

    - Ah ! J’allais oublier ! Emma, on va être en retard chez le médecin ! Lève toi on y va.

    Ah bon ?
    Dans l’action, Valentin me posa encore une dernière question :

    - Et heu t’as un numéro de téléphone ? Comme ça je t’appel et si tu es dispo un soir avec ton cousin on remet ça !

    Je faisais comme si j’étais surprise et je n’y répondis pas en laissant Tannaka lui répondre à ma place :

    - Laisse on a plus le temps là on est déjà en retard, viens Emma.

    C’est comme si il ne voulait pas que je parle à son ami, mais il reprit :

    - Bon aller salut, à la prochaine et désolé il faut vraiment qu’on y aille.

    Je suivis mon créateur jusqu’à passer la porte de la rue :

    - Qu’es-ce qu’il y-a ? Je vais très bien, pourquoi m’emmène tu chez un médecin ?
    - Je ne t’y emmène pas, tu va bien, c’est juste qu’il était un peu collant, ne t’inquiète pas.
    - Toute à l’heure tu me parlais ‘‘d’amour’’. Mais j’ai du mal à comprendre où tu veux en venir. Là d’où je viens ‘’l’amour ‘’ n’est qu’un mot. Et j’ai l’impression qu’ici, ce n’est pas qu’un simple mot, je me trompe ?

    On commença à monter et à quitter la rue pour se rendre sur un chemin de terre.

    - Nan, mais c’est difficile a expliquer.
    - Explique-moi alors, je veux comprendre pourquoi on est partis si vite.

    Tannaka commença alors doucement à m’expliquer tandis que l’on marchait près des champs de blé :

    - L’amour c’est ce que deux personnes peuvent ressentir l’une pour l’autre. C’est beaucoup de tendresse et d’affection envers l’autre.
    - Donc, si je comprends bien ton ami et toi vous êtes amoureux ? Alors pourquoi être partis si vite ?
    - Non ! C’est juste un ami, rien de plus, ne va pas t’imaginer des choses !
    - Je ne comprends toujours pas alors …
    - Et bien … Des fois ce n’est pas toujours le cas que deux personnes ressentent les mêmes choses. Parfois c’est une personne, mais cette personne ne veux pas le dire et donc garde ça pour elle car elle n’est pas sûre  que l’autre ressente la même chose.
    - Bah … Pourquoi elle ne lui demande pas tout simplement ?
    - C’est parce que cette personne as peur du refus. Homme comme femme en aurait peur de ce refus. Et cette peur se cache avec le silence, bien que la personne en question laisse paraître certains signes d’amour.
    - Ah bon ? Les quels ?
    - Laisse tomber, tu ne comprendras pas …
    - Si explique-moi, je veux comprendre !

    Il ne veut pas me le dire … Mais pourquoi ? Tannaka repris, il ne parlait plus comme avant :

    - … C’est des signes, qui ne se voient pas trop …
    - De quoi exactement ?

    Bon, il est amoureux de quelqu’un ça je l’avais compris mais, comment le montre t-il ?


    - Bon viens on fait demi-tour on commence à s’éloigner, je n’aime pas trop aller par là, puis il n’y aura plus rien à voir après. Dit-il en faisant demi-tour alors que nous nous étions arrêtés.

    Je le suivis, en réfléchissant : Je rencontre un de ces amis chez qui il ne semblait pas vouloir rester très longtemps, je n’ai vu personne entre deux, il s’occupe bien de moi et après tout c’est mon créateur, il doit beaucoup aimer ces créations. Mais … A quel point m’aime t-il … ? Je n’avais pas envie de lui poser cette question car cela est impossible que mon propre créateur soit amoureux d’une de ces créations … Je décidais donc de me taire. Il y eu un silence tout à coup …

    J’en étais presque sûr, et donc je demandai alors à mon créateur :

    - J’aurais une question à te poser …

    Il s’arrêta sans se retourner.

    - Qu’es-ce qu’il-y-a ?
    - Je voudrais savoir, si tu es amoureux de moi.
    - Pourquoi tu dis ça ?
    - Répond juste.

    Il ne s’était toujours pas retourné, et ne faisait aucun bruit.
    Puis il dit :

    - Tu veux vraiment savoir ?
    - Oui, je te trouve bizarre depuis qu’on est sortis dans la rue.

    Après cinq secondes de silence, il me répondit enfin :

    - Alors oui, je t’aime.

    Puis il se retourna en me regardant.

    - C’était donc ça ! Tu m’as empêché de faire connaissance avec ton ami parce que tu ne voulais pas que je tombe amoureuse ?! C’était pour ça ce regard quand tu as pris mes mains dans les tiennes, ces compliments, c’est affaires que tu m’as offert …!

    - … Mais non, tu ne comprends pas … !

    Comment mon propre créateur pouvait-il se comporter ainsi envers moi … ?
    Je ne voulais plus rester là, avec lui, je décidais donc de rentrer et d’écarter mon créateur de mon chemin en lui disant que je n’étais pas faite pour vivre dans son monde. Après tout, nos monde ont été crées pour être séparés.

    - Attend ! Où tu va comme ça ?

    Je ne préférais plus lui répondre, plus l’écouter … une fois rentrée, la porte ne s’ouvrait pas. Je suis donc allée dans le jardin, mais je me sentais de moins en moins bien, mes yeux commençaient à être mouillés, je voyais moins bien, mais que m’arrive t-il ?! Je ne veux pas savoir après tout … Je m’étais agenouillée dans l’herbe en regardant le sol. Au bout de 4 minutes, Tannaka arriva et s’assis à côté de moi dans l’herbe :

    - Je suis désolé de m’être comporté comme ça. Dit-il.
    - Très bien. Tu peux partir maintenant.
    - Non, vraiment, je n’aurais pas du ...
    - Effectivement, tu n’aurais pas du.
    - Mais si j’ai fait ça, c’est que je tenais à toi, je ne voulais pas qu’il t’arrive quoi que se soit.
    - Et bien grâce à toi c’est sûr il ne m’est rien arrivée !
    - Et bien tu vois ?
    - De quoi ?
    - C’est ça l’amour. C’est le fait de tenir à une personne pour ne pas la perdre.
    - Et bien c’est vraiment nul !

    Je voulais simplement vivre …

    - Nul ? Sans ça je ne t’aurais sans doute pas fait découvrir mon monde, tu serais sans doute avec Valentin qui t’aurais sauté dessus à la première occasion ! Sans ça tu ne serais peut-être pas là. Mais ce n’est pas seulement ça l’amour. C’est aussi aimer et se sentir aimé …

    - Qu’es-ce que c’est alors … ?

    Mes yeux recommençaient à mouiller. Puis Tannaka d’une voix douce dit :

    - Je veux que tu ferme les yeux et que tu pense à tout ça.
    - Mais pourquoi ? Une goûte coulait sous mon œil droit.
    - Fait ce que je te dis.
    - Da-d’accord.

    Je fermais alors les yeux, j’étais plongée dans le noir puis … Je sentis qu’il s’était rapproché de moi, il colla alors sa tête contre la mienne comme pour me saluer. Sauf que cette fois-ci, ce fut différent : Il m’avait embrassée sur ma bouche ! :

    - Alors c’était ça ?
    - Oui, je pense que tu comprends maintenant.

    Je me sentais de mieux en mieux !

    - Oui, ce monde est vraiment merveilleux … !

    J’avais envie que ces quelque secondes ne s’arrêtent jamais et je le pris ensuite dans mes bras ! Le serrant fort comme pour l’empêcher de partir … Mais … Il semblerait que se soit moi qui parte … ! Non !

    - Que … Que m’arrive-t-il ?
    - De quoi ?
    - J-je me sens faible d’un coup …
    J’avais de plus en plus de mal à gonfler ma poitrine. Tannaka m’allongea sur le sol en posant sa tête sur moi, comme pour entendre ce qui se passait à l’intérieur …

    - Di … Dit moi ce qu’il m’arrive. J’ai peur …

    Lorsqu’il releva sa tête, je me sentais encore moins bien.
    Ce petit choc à l’intérieur qui à chaque secondes me faisais sentir quelqu’un, commençait à cesser …

    Je sentis ensuite quelque chose sur ma main, je la regarda, puis … Elle disparaissait !

    - Ma … ma main … Elle disparaît … !

    C’était étrange …

    - Que … Que m’arrive-t-il …?!
    - Non ! Pas ça !

    C’était la fin, ma poitrine ne se gonflait plus, le petit choc répétitif à l’intérieur ne montrait plus signe d’activité, je crois que j’ai compris, mes craintes avaient été fondées.
    Je me suis alors dit qu’il était temps pour moi de quitter ce monde et retourner dans le miens, là où j’ai ma place.

    - Je … Crois que j’ai compris … J’y retourne. Disais-je.
    - C’n’est pas possible … Pourquoi ?! S’écriait Tannaka.

    Ce que j’étais commençait alors à disparaître. Tannaka se pencha une dernière fois vers moi et colla ces lèvres contre les miennes : Je me sentais bien à présent. Mon œil droit laissa s’échapper une goûte, qui s’était mise à couler le long de mon sourire. Et à ce moment là, juste avant de disparaître et redevenir une entité virtuelle pour de bon, je lui dis alors :

    - Adieu …

    Puis tout est devenu noir …

    Connexion en cour … Chargement : 100% Affichage de l’écran de sélection des personnages : 5.

    Je vis alors mon « Créateur » qui s’était nommé « Tannaka », face à moi depuis un écran.
    Il me regardait, moi, dans mon monde pixélisé où rien n’existait et où tout ressemblait à quelque chose de commun  pour moi et lui-même. C’était là la fin de mon aventure dans un monde étrange, mais beaucoup plus réel que le mien, un monde où j’ai pu découvrir de si merveilleuses choses … J’espère qu’un jour je pourrais y retourner afin de vivre encore une fois.





    Fin.


    Dernière édition par Megatonnes le Ven 12 Juin - 17:50, édité 4 fois (Raison : Ajout de la suite.)
    avatar
    miyuku
    [Gardien]
    [Gardien]

    Messages : 67
    Date d'inscription : 23/08/2014
    Age : 19

    Re: Par les lois de la physique (Verso)

    Message par miyuku le Jeu 28 Aoû - 22:30

    la suite s'il te plait ! .____.
    avatar
    [Ethazeriah]
    [Admin]
    [Admin]

    Messages : 507
    Date d'inscription : 05/05/2014
    Localisation : Montagne des Koalaks

    Re: Par les lois de la physique (Verso)

    Message par [Ethazeriah] le Dim 31 Aoû - 12:14

    J'attends la suite avec impatience Smile
    avatar
    Megatonnes

    Messages : 31
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Age : 20
    Localisation : Danthonkuh

    Re: Par les lois de la physique (Verso)

    Message par Megatonnes le Mar 9 Sep - 22:08

    Et encore la suite, à partir de là, j'ai écris deux ou trois paragraphes et après la suite et encore en cour d'écriture.
    avatar
    [Ethazeriah]
    [Admin]
    [Admin]

    Messages : 507
    Date d'inscription : 05/05/2014
    Localisation : Montagne des Koalaks

    Re: Par les lois de la physique (Verso)

    Message par [Ethazeriah] le Mer 10 Sep - 14:53

    La suite ! La suite ! La suite ! on veut la suite Razz
    avatar
    Megatonnes

    Messages : 31
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Age : 20
    Localisation : Danthonkuh

    Une suite coupée court.

    Message par Megatonnes le Lun 22 Sep - 22:09

    Je passais alors la grosse porte blanche pour me retrouver sur une drôle de route … Elle était toute grise, avec sur les côté de grands poteaux sur les quels passaient de grosses cordes noirs, c’était étrange …

    - Voilà, je te présente ma rue, donc nous ne somme pas seuls, mais je vais t’emmener dans un endroit où on verra toute la commune toute entière. Il suffira de marcher et de monter un peu, mais tu verras on sera bien là bas.

    Tannaka s’apprêtait à traverser cette drôle de route quand il regarda à droite puis regarda à l’opposé puis me dit en me prenant par la main :

    - Viens, suis-moi.

    Puis à ce moment là j’entendis une voix :

    - Hey !

    Je me demande bien qui c’est …

    C’était quelqu’un d’autre qui semblait connaître Tannaka et qui s’avançait vers lui. Tannaka lui semblait surprit, mais il s’avança à son tour.[/justify]
















    Dernière édition par Megatonnes le Mer 10 Déc - 11:09, édité 1 fois
    avatar
    [Ethazeriah]
    [Admin]
    [Admin]

    Messages : 507
    Date d'inscription : 05/05/2014
    Localisation : Montagne des Koalaks

    Re: Par les lois de la physique (Verso)

    Message par [Ethazeriah] le Jeu 25 Sep - 19:43

    Mais pourquoi tu arrètes Dofus ? :/ tu vas nous manquer et ton j'aurai aimer connaitre la suite de l'histoire... J'ai l'impression que tout le monde arrête Dofus en ce moment c'est déprimant...
    avatar
    miyuku
    [Gardien]
    [Gardien]

    Messages : 67
    Date d'inscription : 23/08/2014
    Age : 19

    Re: Par les lois de la physique (Verso)

    Message par miyuku le Jeu 25 Sep - 19:56

    j'aurai voulu que connaitre la fin de l'histoire c'est bien dommage ...
    en ce qui concerne ton départ j'avoue que ça rends triste ... qui vas nous parler de " pipe" maintenant Sad . j'ai peur de revenir en été et me retrouver seule dans la guilde ^^' les gens commencent a ce lasser de dofus ._. .bref pour faire court je te dis prends soins de toi Smile et n'oublie pas ta guilde tes amis !
    avatar
    Wiwo

    Messages : 46
    Date d'inscription : 30/05/2014
    Localisation : Dans une gouttière, cherchant du lait-lait

    Re: Par les lois de la physique (Verso)

    Message par Wiwo le Jeu 25 Sep - 20:02

    C'est vraiment dommage ça! Sérieusement, j'ai l'impression de voir les gens de la guilde partir les uns après les autres. En plus, qui nous raconteras des histoires et nous donneras le suspens de voir apparaître la suite? Je te conseille de bien réfléchir à ta décision mais sache que tu resteras dans mon cœur pour toujours Smile

    Cordialement, ton pauvre chaton Wiwo
    avatar
    [Ethazeriah]
    [Admin]
    [Admin]

    Messages : 507
    Date d'inscription : 05/05/2014
    Localisation : Montagne des Koalaks

    Re: Par les lois de la physique (Verso)

    Message par [Ethazeriah] le Sam 13 Juin - 20:52

    C'est triste et à la fois magnifique cette fin. Merci Méga pour cette belle histoire qui restera très longtemps sur les pages de notre forum. 
     Tu nous manqueras après ton départ, mais pas avant bien sûr car tu es trop vilain quand tu es là  Razz
    Je regrette que Miyu ne puisse par voir la suite aussi Smile
    avatar
    miyuku
    [Gardien]
    [Gardien]

    Messages : 67
    Date d'inscription : 23/08/2014
    Age : 19

    Re: Par les lois de la physique (Verso)

    Message par miyuku le Sam 13 Juin - 21:08

    Elle pourra peut etre la voir Etha ^^
    avatar
    [Ethazeriah]
    [Admin]
    [Admin]

    Messages : 507
    Date d'inscription : 05/05/2014
    Localisation : Montagne des Koalaks

    Re: Par les lois de la physique (Verso)

    Message par [Ethazeriah] le Sam 13 Juin - 21:13

    Coucou Miyu Very Happy et Joyeux anniversaire aussi !, je sais pas si tu as vu la bannière qui était affichée le jour de ton Anniversaire si "non" tu peux toujours te rendre à l'adresse suivante --> http://oeil-de-magnus.forumactif.org/t174-dessins-et-anciennes-bannieres et aller tout en bas Smile


    Dernière édition par [Ethazeriah] le Sam 13 Juin - 21:17, édité 1 fois
    avatar
    miyuku
    [Gardien]
    [Gardien]

    Messages : 67
    Date d'inscription : 23/08/2014
    Age : 19

    Re: Par les lois de la physique (Verso)

    Message par miyuku le Sam 13 Juin - 21:16

    Salut Etha ^^
    avatar
    Megatonnes

    Messages : 31
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Age : 20
    Localisation : Danthonkuh

    Re: Par les lois de la physique (Verso)

    Message par Megatonnes le Sam 13 Juin - 21:37

    Bon anniversaire Miyuku !!
    avatar
    miyuku
    [Gardien]
    [Gardien]

    Messages : 67
    Date d'inscription : 23/08/2014
    Age : 19

    Re: Par les lois de la physique (Verso)

    Message par miyuku le Sam 13 Juin - 22:40

    Merci Mega Very Happy , oh j'ai pas vu ca je vais voir en tout cas Merci Etha Smile

    Contenu sponsorisé

    Re: Par les lois de la physique (Verso)

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 21 Sep - 14:12